LASSERRE – Peintre Céramiste

Clothilde Lasserre

D’en haut, Clothilde Lasserre imagine des célébrations humaines, abstraites et maculées. La foule s’y agite souvent et pourtant l’individu n’a jamais été aussi flagrant, planté au cœur de cette masse. La multitude et l’unité se superposent pour former un ensemble cohérent que Clothilde Lasserre mets en scène à travers une palette de couleur harmonieuse.

La transparence de la couleur à l’huile, la légèreté de la touche lui permettent de faire ressentir que tout est lié, c’est l’absence de hasard dans un ensemble en fractales. Les touches marquées par l’épaisseur mettent en scène le mouvement de la vie, la constante évolution qui la caractérise. Elles font ressentir un certain désordre qui met paradoxalement en valeur la sérénité et la richesse née du contact avec l’autre.

Le lien entre son travail sur toile et son travail avec la terre est naturel et complexe. De même que Clothilde Lasserre fait appel à l’imaginaire dans ses peintures, elle fait la même démarche dans ses sculptures. La porcelaine lui permet de mettre en scène et de faire ressentir sa vision des liens humains, ses personnages vont et viennent, noyés dans l’émail et envahis par les liens qui se créent inexorablement.

78290 Croissy-sur-seine

FRESCALINE – Sculpteur sur métal

Juliette Frescaline

Sculpteur sur métal, Juliette Frescaline travaille le fil de fer. Elle explore toutes les capacités de la matière, la tord, soude, l’écrase… C’est l’histoire d’un fil que l’on déroule  et qui nous mène plus loin, encore et encore… qui devient obsession, répétition, jusqu’à l’abstraction.

Concrètement, elle utilise la matière qu’est le fil de fer, en utilisant différents diamètres, afin de jouer sur les volumes, la finesse ou le la raideur des plus épais. Ce fil, matériau vulgaire, se prend pour une diva, il essaie de sortir de sa condition commune pour devenir une œuvre d’art, noble, et faire oublier son état de tout petit.

78400 Chatou

CATHERINE VAESCA – Artiste plasticienne

La photographie, la danse, le corps et la peinture sont pour elle des terrains de créativité hybrides, en fusion. En soulignant leur malléabilité, Catherine Vaesca leur redonne une consistance singulière, une nouvelle combinaison qui capture l’évanescence des présences.

Ses modèles sont des couples qu’elle photographie dans leur intimité. Elle chorégraphie la séance, ordonne l’échange, le toucher, l’effleurement, l’enroulement, la lutte des corps étendus ; une sorte de danse-contact effectuée au sol qu’elle saisit avec son téléphone portable.

Sur ordinateur, elle efface le fond du cliché pour se concentrer sur l’essentiel ; les corps emmêlés. Un premier monotype sur transparent lui permet d’agir sur l’image en laissant se diffuser et se propager le lavis d’encre et l’eau. La représentation se dilue petit à petit, le figuré s’écarte du tangible.

L’image absorbée est enfin pressée sur papier photo dans le mouvement, à plusieurs reprises.

La matière et la transparence sont sculptées pour faire émerger des formes inhabituelles. Les poses lascives et expressives revisitées des modèles participent à un certain lyrisme.

78290 Croissy-sur-Seine

MORINE – Sculptrice

Dès son plus jeune âge, Véronique Berdellou commence les travaux manuels et le bricolage sous toutes ses formes.

En 1995, Elisa Giovanonni-Lejars sculpteur l’a initiée au modelage de la terre, aux Ateliers Arcisiens, association d’artistes de Bois d’Arcy. Maurizio Toffoletti lui a enseigné la taille directe sur pierre et marbre.

Passionnée par les techniques et les matières, Véronique Berdellou a adopté le bronze pour créer enfin sa série « Acrobates ». Pour l’exposition Art Capital au Grand Palais de Paris en janvier 2018, elle a expérimenté et réalisé une sculpture « grandeur nature » en papier.
Pour les cires de ses bronzes, elle élabore aussi les moules.

Ses sculptures tentent de domestiquer les courbes et faire surgir au hasard d’une ligne, la douceur, la force ou la violence.
Tout est mis en œuvre pour qu’elles ne soient jamais figées.

Au travers de ses sculptures, Véronique Berdellou cherche à exprimer un idéal.

78720 Dampierre-en-Yvelines

JO ARTFORGE – Sculptures en métal

Fasciné par le spectacle magique du feu ? Par le chant du marteau sur l’enclume ? Par l’odeur du métal martelé, chauffé au charbon ? Un travail d’artisan alliant beauté de la matière et sensibilité imaginative !

Après la philologie romane et 37 années à tenter d’enseigner le français et la littérature, le prof peut se consacrer pleinement à sa seconde passion : la sculpture sur métal. La plume a cédé la place au marteau, le feu sacré de la pédagogie s’est vu détrôné par le brasier de la forge.

B-6110 Montigny-le-tilleul (belgique)

MARIELLE BEAU LE HIR – Peintre

Marielle Beau Le Hir

L’art est une histoire de famille. Cet ADN constitue Marielle Beau Le Hir et l’anime comme une vocation naturelle.

La nature, saison après saison, la guide et l’inspire. L’observation, la contemplation, l’immersion participent à son processus de création. Par l’ampleur du geste et les couleurs, Marielle Beau Le Hire peint une nature vivante, empreinte d’émotions qu’elle invite à regarder, à ressentir. 

Ces instants invisibles où le souffle de l’air, le foisonnement, la brume qui se lève la fascinent et elle aime essayer de les rendre perceptibles.

Sa peinture est une proposition de promenade dans une nature interprétée.

78460 Chevreuse

DANIEL CONVENANT – Peintre

Daniel Convenant

Toute sa vie Daniel Convenant a dessiné et s’est consacré depuis 1993 pleinement à la peinture en tant que professionnel.

Son interrogation permanente sur le sens de la vie et son travail d’observation de la nature, des matières, des strates et des compressions lui ont fait passer de la vision du « grand » à     « l’infiniment petit ».

Confronté à une société au rythme de vie effréné, Daniel Convenant a adopté l’ancienne technique du bitume. Ce médium, issu d’une énergie fossile, qui existe depuis l’antiquité, l’aide à travailler de façon plus rapide et plus spontanée. Sa peinture navigue entre l’art asiatique et un style plus épuré avec pour seule couleur celle du bitume.

La profondeur de sa couleur noire, la chaleur et la puissance qu’il dégage lui permettent de passer de l’harmonie à l’explosion, de la fragilité à la puissance, de la douceur à la violence et à l’apaisement quand, tel un calligraphe, son geste se libère pour traduire une émotion forte.

78000 Versailles

FRED LATRACE – Peintre

Frédéric Latrace

Adolescent, les premières œuvres de Frédéric Latrace sont influencées par le décor urbain dans lequel il évolue. Frédéric Latrace a toujours peint l’humain en action : dans la rue, les bars, les brasseries, parfois dans son intimité.

Plus tard, la mer, les portuaires, le ciel et l’eau sont venus s’ajouter à son inspiration initiale. Ses dernières recherches sont tournées résolument vers la mer, le ciel, les nocturnes. Cette partie de notre environnement qui se trouve entre le réel et le rêve !

Sa peinture ne délivre pas de message transcendantal, c’est une « tranche de vie », que Frédéric Latrace peins après l’avoir vécue. Peintre du vécu : « des gueules », des ambiances, la vie de jour ou de nuit. Sensible à ce grand décor qu’est Paris et sa banlieue, Rotterdam, Londres ou Venise…

Frédéric Latrace est un peintre témoin de son temps !       

Sa technique
Si ses supports sont variés  : châssis ou cartons entoilés, cartons, papier, panneaux de bois préparés, Frédéric Latrace utilise la peinture à l’huile, l’acrylique et s’exprime sur des formats classiques 1 à 120, et formats carrés voire des grands formats 4 x 2 m.

Parfois, afin de respecter des demandes précises, Frédéric Latrace peins des œuvres avec des techniques à l’eau acrylique et lavis de grands formats.

78117 Chateaufort